Arthur H et Nicolas Repac à Bastille

posté par Laura Bastille 9 mai 2012

Samedi 28 avril à Bastille, Arthur H a dit et chanté quelques poèmes mis en musique par Nicolas Repac, le tout issu de leur CD L’Or Noir édité chez Naïve, qui met à l’honneur la poésie des Caraïbes.

Petit extrait :
Arthur H et Nicolas Repac à l'Arbre à Lettres... par arbrealettres

Commander Commenter
 

Rencontre avec Marina Rozenman à la librairie Bastille !

posté par Florian Bastille 19 avril 2012
lancement_rozeman4

Mardi 10 avril, L’Arbre à Lettres Bastille a eu la chance et le plaisir de recevoir Marina Rozenman, venue présenter et dédicacer son livre Le coeur n’a pas de rides, entre témoignage et document.

JPG - 48.7 ko

Et le plaisir a été partagé : des dizaines de lecteurs sont venus participer à l’évènement, qui a également attiré beaucoup de nos voisins de quartier. Merci donc à Marina Rozenman et à vous tous pour avoir fait de cette rencontre une réussite, et à très bientôt pour un nouvel évènement dans l’une de nos librairies !

JPG - 51.4 ko

Commander Commenter
 

Arthur H & Nicolas Repac à Bastille samedi 28 avril à 18 h

posté par Bastille 10 avril 2012
invitation Arthur H & Nicolas Repac

Lecture de L’or noir, poésie contemporaine de la Caraïbe francophone par Arthur H, mise en musique par Nicolas Repac

Black gold, l’or noir, l’exploration du sexe, de l’âme et du coeur, du sens caché, du sens limpide, du sens révélé par le contact, le toucher si ressourçant avec l’âme du monde dans toute sa rugosité délirante, son hystérie, sa douceur, son infini douceur, son injustice abyssale, sa beauté infernale. C’est comme caresser la terre avec tout l’amour possible et voir des tourbillons de poussière s’élever vers le ciel pour devenir des soleils. La caraïbe francophone, un espace aussi large qu’étroit, aussi isolé que connecté, en tout cas un véritable creuset alchimique où la langue française donne ses fruits les plus doux, les plus acides, les plus juteux, parfois les plus nourrissants, muris à la richesse d’une étoile aussi bénéfique que maléfique.

Cette poésie (elle est multiple mais elle a surement un ADN commun ; je ne suis pas un spécialiste et je désire rester un ignorant pour toujours mieux la découvrir) elle me touche, elle me parle, à l’extérieur comme à l’intérieur. J’éprouve un immense plaisir à la dire et à reconnaitre les liens qu’elle tisse avec ma propre intimité. Je ne suis pas de cette identité mais ça n’est pas un problème pour moi car je ne sais pas vraiment qui je suis et d’où je viens. Nous sommes tous, aujourd’hui, un peu créole, un peu américain, un peu oriental, un peu africain (relié par la vérité du rythme), on déborde et on perd le centre de trop de richesse. Ce qu’on sait c’est que l’identité ancienne est mourante, agonisante, que l’identité nouvelle n’est encore qu’un songe et qu’au gué de ce passage inconfortable on a besoin de rêveurs d’expérience, pour garder la trace, pour ne pas se noyer dans l’informe ! Et les bons rêveurs, les guerriers rêveurs, les rêveurs éveillés, les sourciers de la langue, il y en a beaucoup dans ces îles racines, mirages glissants sur l’océan.

Avec l’aide de Nadine Eghels j’ai choisi les textes qui me semblaient posséder une évidence narrative, les images les plus ouvertes et surtout, en tant que musicien, ceux dont la pulsation intérieure était la plus marquée ; peut être que la noblesse de la poésie c’est la musique !

Puis avec Nicolas, nous avons improvisé quelques jours jusqu’à ce qu’il trouve l’ossature harmonique, rythmique et mélodique et, surtout, l’atmosphère émotionnelle, la couleur sonore qui vibre avec chaque poème.

Nous avons ensuite organisé ce petit voyage selon l’antique rythme du Nô japonais, le Jo Ha Kyu. En ouverture l’espace, la description sensorielle de ce tellurisme particulier, la prise de contact avec la terre ; au milieu la descente aux enfers, la visite aux ancêtres puis, à la fin, la renaissance dans le désir, la confiance et l’amour.

La musique de Nicolas Repac est transgenre, transsexuelle, transcinématographique ou tout simplement transe. C’est un Vaudou d’opérette, une fourrure de perroquet, un hibou dans la jungle, elle passe de la cérémonie à la tendresse avec une science de pirate et un amour de jeune vierge. Elle ouvre un paysage un peu étincelant ou, j’espère, tous ces mots merveilleux trouvent leur aisance, leur lumière, leur respiration.

Arthur H.

Commander Commenter
 

Sarkozy, tu nous manques déjà

posté par Bastille 2 avril 2012
INVITATION

Cabu, Kerleroux et (sous réserve) Cardon, Delambre, Pancho et Wozniak à Bastille pour : Sarkozy, tu nous manques déjà (éditions JCLattès).

> samedi 7 avril à 17 h



Commander Commenter
 

Tim Willock à Bastille

posté par Bastille 28 mars 2012
invitation TIM WILLOCKS



Commander Commenter
 

Willy Vlautin à Bastille mercredi 28 mars à 19 h

posté par Bastille 26 mars 2012
VLAUTIN
Commander Commenter
 

Des jeux à Bastille

posté par Morgane Bastille 29 février 2012
vitrine Bastille

L’offre jeunesse s’étoffe à Bastille. Tout au long de l’année, nous vous proposons des jeux, des DVD, des activités de créations...

Ainsi, plus besoin de courir Paris pour trouver un beau cadeau d’anniversaire. Vous trouverez chez nous votre bonheur parmi les divers jeux de cartes, puzzles, éléments de décoration (mobiles, masques), gommettes, cartes d’anniversaire ou de naissance, CD, DVD, origami, boîtes à formes, jeux de pêche, coloriages, jouets à traîner...

JPG - 50.4 ko
JPG - 56.3 ko

Sans oublier évidemment les livres, les livres, les livres par milliers !

JPG - 97.3 ko

Commander Commenter
 

Une soirée autour d’un mot : DIASPORA

posté par Caroline Bastille 27 février 2012
Invitation Stéphane Dufoix

La Dispersion : une histoire des usages du mot Diaspora (ed Amsterdam)

Stéphane Dufoix sera à la librairie de Bastille le mercredi 7 mars pour nous parler de son ouvrage La Dispersion, qui retrace sur près de vingt-trois siècles l’histoire du mot "diaspora". Dire qu’il s’agit de l’histoire d’un mot est un peu réducteur tant la tâche que se fixe l’auteur... est gigantesque. L’enjeu pour lui est de développer une "sociosémantique historique" : cette désignation un peu compliquée décrit une démarche de recherche interdisciplinaire (sociologie, histoire, anthropologie, linguistique ou encore critique littéraire sont mobilisées), qui consiste à essayer de se saisir d’un mot ô combien polysémique et mobile et d’en retracer les usages contrastés.

La Dispersion est donc une entreprise colossale - à l’image de son sujet - qu’il est important de saluer. En éditant ce livre, les éditions Amsterdam nous prouvent une nouvelle fois à quel point le travail éditorial constitue en lui-même un engagement et même un acte de résistance en faveur de la culture, et c’est la vocation des libraires que de le soutenir. C’est pourquoi nous comptons sur votre présence le mercredi 7 mars à partir de 19 heures ; vous passerez sans doute un moment très enrichissant !

La rencontre sera animée par Arnaud Saint-Martin, chercheur en sociologie (CNRS).

La Dispersion, une histoire des usages du mot Diaspora, Stéphane Dufoix, éditions Amsterdam, 21 €

Commander Commenter
 

Rendez-vous : Ad Noctum

posté par Bastille 17 février 2012
AD NOCTUM Blog

Ludovic Lamarque et Pierre Portrait à Bastille pour AD Noctum. Les Chroniques de Genikor (éditions Denoël).

Avec AD Noctum, Ludovic Lamarque et Pierre Portrait nous présentent, non sans humour noir, la multinationale génétique de demain, en route vers le rêve de tout un chacun : beauté et immortalité. Un rêve qui ne sera pas donné à tout le monde...

> Jeudi 8 mars à 19 h

Commander Commenter
 

Diaspora

posté par Bastille 14 février 2012
Invitation Stéphane Dufoix

Stéphane Dufoix à Bastille le mercredi 7 mars à 19 h pour La dispersion, une histoire des usages du mot diaspora.

Nous vous convions à venir écouter le sociologue Stéphane Dufoix autour d’un livre passionnant sur les usages du mot diaspora à travers l’histoire. Le débat sera animé par Arnaud Saint-Martin, chercheur en sociologie.

Commander Commenter
 
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

L'Arbre à Lettres 4 librairies à Paris

République

Arbre à lettre
33/35, boulevard du Temple
Paris 75003
01 48 04 76 52
M°: République
ou Filles du Calvaire
 

Mouffetard

Arbre à lettre
2, rue Édouard Quenu
Paris 75005
01 43 31 74 08
M° : Censier-Daubenton
 

Bastille

Arbre à lettre
62, rue du Fbg Saint Antoine
Paris 75012
01 53 33 83 23
M° : Ledru-Rollin ou Bastille
 

Denfert

Arbre à lettre
14 rue Boulard
Paris 75014
01 43 22 32 42
M° RER : Denfert-Rochereau